Logement

1. Recherche de logement

 

1.1. Logement en résidence universitaire (CROUS) :

 

Les résidences universitaires sont gérées en France par le CROUS (Centre Régional des Œuvres Universitaires et Scolaires). Pour prétendre à un logement, il faut constituer un dossier sur leur site web et le renvoyer par courrier. La démarche nécessite du temps, il est donc conseillé de l’entamer en Algérie.

Dans certaines villes, les étudiants étrangers de niveau L1 à M1 (hors UE) ne sont pas prioritaires pour l’obtention d’un logement en résidence universitaire et devront attendre un certain temps (en général octobre ou novembre) pour savoir si des chambres restent disponibles.

A partir du niveau M2, l’étudiant étranger pourra bénéficier plus facilement d’un logement universitaire, toujours dans la limite des places disponibles. Sachant qu’il est par exemple plus simple d’en trouver en province qu’à Paris.

Les chambres sont en général de 9 m² avec sanitaires, douches et cuisines collectives.

Les plus chanceux pourront louer des studios de 18 ou 20 m² avec toutes les commodités.

Les loyers sont assez intéressants et sont parmi les moins chers que l’on puisse trouver (hors logement contre service)

A noter : 20% des logements en cité-U sont réservés aux étrangers

 

1.2. Logement chez le particulier

Si vous n’avez pas la chance de trouver un logement en résidence universitaire, il n’y a pas lieu de paniquer, il existe d’autres alternatives. De plus, vous aurez droit à des aides qui vous permettront de réduire le coût des loyers (cf. 2.2.8).

Différentes voies de recherches sont possibles :

 

 

a)    Annonces sur internet ;

Les annonces de locations sur des sites web tels que :

www.pap.fr,

www.leboncoin.fr,

www.appartager.fr

 

Si  vous optez pour cette méthode, il faut prendre contact avec les propriétaires pour visiter les appartements.

 

b)    Annonces sur le site du CROUS et tableaux d’affichage des universités

Vous pourrez également trouver des annonces de particuliers sur le site : www.lokaviz.fr (géré par le CROUS) ou directement sur le site du CROUS en fonction des départements. Les annonces qui y sont publiées sont uniquement destinées aux étudiants.

Prêtez aussi attention aux tableaux d’affichage de votre université car de nombreux particuliers y déposent leurs petites annonces. Elles concernent généralement des logements à proximité de l’université !

 

c)     Par le biais d’une agence immobilière

Une voie souvent négligée car plus coûteuse. Cependant, dans certains cas cela peut s’avérer intéressant. En effet, les logements qui sont loués via une agence immobilière, sont en général loués moins chers que ceux loués directement par des particuliers. Donc, si vous avez une visibilité de plus d’un an et que vous comptez rester longtemps dans votre logement, les frais d’agences seront amortis et vous serez donc gagnant à partir de la deuxième année en général !

www.seloger.com

 

1.3. Logement en résidence étudiante privée

Les logements en résidences étudiantes privées fournissent toutes les commodités. Logements meublés, équipements, etc. Seul bémol, elles sont en général plus coûteuses.

 

1.4. Associations/ organismes (étudiant)

Il existe des associations au sein de certaines universités qui aident les étudiants à trouver un hébergement dans le privé. Elles proposent en général des chambres chez des particuliers, des studios indépendants et par moments des collocations à des loyers raisonnables.

 

Comité Local pour le Logement Autonome des Jeunes (CLLAJ ) :

Les Cllaj interviennent essentiellement auprès des jeunes de 18 à 25 ans pour les accueillir, les informer, les orienter, les accompagner à la recherche, à l’accès et au maintien dans un logement autonome.

Le lien ci-dessous propose l’annuaire des CLLAJ de France.

http://www.uncllaj.org/annuaire-uncllaj/annuaire-national-cllaj.php

 

Association Logement Jeunes Travailleurs (ALJT ) en île-de-France :

Elle facilite le logement des jeunes actifs dans Paris et sa banlieue et propose des loyers à partir de 380€ par mois tout compris (loyer, eau, électricité, chauffage, draps et services). Aucun dépôt de garantie ni garant n’est nécessaire.

 

 

www .aljt.com : deux types de résidence sont à votre disposition, pour les moins de 26ans et les plus de 26ans et moins de 32ans.

Les étudiants en stage ou les doctorants ont plus de chance d’avoir un logement dans ce type de résidence.  (Revoir mise en page)

 

1.5. Logement contre service

Il est possible de se loger avec de très petits budgets en louant des chambres contre services (babysitting, habiter chez des personnes âgées avec obligation de présence dans le logement les soirs et un weekend sur deux par exemple…). Pour cela, il faut contacter les associations qui s’en occupent.

A titre d’exemples :

www.leparisolidaire.fr

www.concordalogis.com

www.logementintergeneration.org

www.ensemble2generations.fr

 

 

1.6. Logement pour stagiaires en Ile-de-France

 

Si vous êtes étudiant en province, vous aurez droit à un logement en résidence universitaire si vous réussissez à trouver un stage en région parisienne (Paris ou en Ile-de-France). En effet, le CROUS de Paris réserve des places, en nombre limité bien évidement pour ce type de situations.

Cet hébergement provisoire, n’est possible qu’entre décembre et août de l’année universitaire en cours. Une dérogation peut être accordée pour prolonger le séjour d’un mois. Pour cela, vous devrez adresser un courrier recommandé avec accusé de réception à la direction de la résidence deux (02) mois avant la date échéance. Une décision vous sera notifiée un (01) mois avant la fin de votre séjour. Par ailleurs, ce type de logement ne peut en aucun cas donner droit au maintien dans les lieux  pour l’année universitaire suivante.

Les étudiants souhaitant bénéficier de ce type d’hébergement devront saisir une demande sur le site web du CROUS en choisissant l’académie la plus proche de leur lieu de stage. (Académie de Paris, Créteil ou Versailles)

Formulaire en ligne : http://www.crous-paris.fr/article.asp?idcat=AADI

1.7. Prévention arnaques

Soyez vigilants :

Certaines agences proposent à la vente des listes de logements et vous les font payer au prix fort (environ 200€). C’est tout bonnement une arnaque !

 

Une seule règle valable pour toute méthode choisie :

Ne rien payer tant que vous n’avez pas visité le logement, de préférence accompagné d’une personne pour examiner votre futur logis sous toutes ses coutures

 

1.8 . Dossier en résidence universitaire

La demande de logement en résidence universitaire par le biais du Dossier Social Etudiant (DSE) doit impérativement être faite entre le 15 janvier et le 30 avril de l’année universitaire précédente, sur le site internet du CROUS.

Vous aurez accès à la liste de toutes les résidences universitaires situées à proximité de votre établissement. Une fiche descriptive précise le montant du loyer et des charges pour l’année en cours, ainsi que les éléments de confort disponibles.

Lorsque la validation est effective, un numéro de connexion et un numéro de dossier vous sont attribués. Notez-les soigneusement, ils vous seront utiles pour le suivi de  traitement de votre dossier sur internet.

Dans les 15 jours suivant la validation de votre DSE sur internet, le CROUS vous envoie en retour un dossier papier restituant l’image de la saisie effectuée. Vérifiez les informations, puis renvoyez le dossier signé au CROUS en y joignant les pièces justificatives demandées.

Si vous avez raté la période d’enregistrement en ligne, vous pouvez constituer un dossier de demande de logement à votre arrivée en France directement auprès de résidence CROUS la plus proche de votre université.

2. Dossier pour location

 

a)    Pour louer un logement il vous faut :

 

–          Un bail : c’est un contrat de location qui lie le locataire au propriétaire. Il est conclu pour une durée d’un an pour les logements meublés et 3 ans pour les logements non meublés. Ce contrat est renouvelé par tacite reconduction tant que vous n’avez pas informé le propriétaire de votre intention de quitter les lieux. Cependant, un bail peut être résilié à tout moment y compris avant la fin de la durée initiale (Cf. section préavis de départ).

Vous pourrez utiliser ce document comme justificatif de logement durant les 3 premiers mois pour effectuer vos démarches (préfecture…). Pour la suite, vous justifierez votre adresse avec des factures (électricité, téléphone…).

 

–          Un garant: Dans 9 cas sur 10, le propriétaire louant son bien, exige du locataire (en l’occurrence l’étudiant) ce qu’on appelle « un garant » ou « cautionnaire », il s’agit d’une personne physique ayant les ressources nécessaires* pour payer les mensualités liées à la location dans le cas d’un éventuel impayé de l’étudiant. L’objectif est donc de donner des garanties de paiement.

 

Une autre solution s’offre à vous : « LOCA-PASS »  qui est une garantie de paiement du loyer et des charges en cas d’impayés; elle fait office de caution pour le bailleur. Pour plus d’informations (fonctionnement, personnes concernées, ou s’adresser….) : http://vosdroits.service-public.fr/F18493.xhtml

 

NB : Si vous n’avez pas de garant, certaines universités proposent des alternatives. Rapprochez-vous du service social de celle-ci.

 

Il est possible aussi de souscrire une garantie de paiement de loyer avec votre banque. Une somme équivalente à la période de location sera bloquée dans un compte fermé mais déblocable à n’importe quel moment. Pour plus de détail sur les modalités rapprochez-vous de votre conseiller.

 

–             Une caution : Pour louer, il faut déposer une caution qui vous sera restituée dès lors que vous quittez le logement s’il n’y a pas de détériorations dans l’appartement. Le propriétaire doit vous la restituer dans un délai maximum de 2 mois.

Le montant légal de la caution est de 1 mois de loyer sans charges. Certains propriétaires essayent de vous faire payer 2 mois mais sachez que ce n’est pas légal.

 

–       Une assurance habitation : Un contrat d’assurance habitation doit être souscrit  celui-ci est présenté le jour de l’état des lieux d’entrée.

NB : si vous optez pour l’assurance habitation de LCL, pensez à résilier le contrat d’assurance habitation avant la fin de l’année si vous ne souhaitez pas sa reconduite automatique, avec application du tarif standard en vigueur.

 

b)     Emménagement et déménagement :

 

–       Etat des lieux : Avant d’occuper ou de quitter un logement, il faut faire un état des lieux durant lequel vous notez toutes les imperfections (trous dans les murs, tâches, état de la robinetterie…). C’est sur la base de ces documents que la caution vous sera restituée ou pas. Il faut donc prendre soin de noter le moindre détail.

Selon les cas, vous aurez 2 à 4 semaines pour apporter des ajouts à l’état des lieux d’entrée signé.

Si vous constatez lors de l’entrée un problème (exemple : robinet qui fuit, chasse d’eau qui ne fonctionne pas) le propriétaire doit faire les réparations à ses frais.

 

–          Préavis : avant de quitter votre logement, vous êtes tenus de prévenir le propriétaire ou la résidence à l’aide d’un courrier recommandé avec accusé de réception en respectant un délai de :

–          1 mois pour les logements meublés

–          3 mois pour les logements non meublés

 

Une exception est accordée pour un déménagement occasionnée par des circonstances professionnelles, tel que réaliser un stage en dehors de son lieu de résidence (cas de mutation professionnelle le préavis de 3 mois est réduit à 1 mois).

 

ADD YOUR COMMENT

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com